Encore un peu de courage ? Montons sur les remparts.

                 38

                 39

                 40

                 42

                 41

75 marches jusqu'au sommet !

                 46

On aurait presque le tournis !

                                   47

                 43

                 44

                                   45

                 48

Pour attaquer le château :

Le château comprend 3 enceintes successives. Percée d’archères (ouvertures percées dans une muraille pour tirer à l’arc ou à l’arbalète), l’avancée (13è siècle) constituait le 1er rempart. Cette ligne franchie, les assaillants pénétraient dans une petite cour où ils étaient soumis aux tirs convergents des défenseurs postés sur les quatre côtés. Ainsi exposés, les assaillants devaient donc traverser un second fossé avant d’atteindre l’enceinte principale défendue par les quatre tours.

Ces deux lignes de défense enlevées, c’était la ruée dans la grande cour où s’élevaient le logis seigneurial et la chapelle. Mais la défense pouvait se ressaisir… Une troisième enceinte était située au point le plus élevé ; elle permettait (avec le donjon qui existait encore au 12e siècle) une longue résistance. Délogée de ces positions, la garnison pouvait encore trouver son salut en fuyant par la poterne. (Guide Vert Michelin) 

La vue depuis le haut des remparts donne une idée de la puissance de la forteresse.

                       49