Les Reliques.

Avant de pénétrer dans la basilique, revenons un peu sur l'histoire des reliques. Comme nous le disait Foise dans un commentaire précédent, l'origine en serait plutôt incertaine. Y avait-il déjà des reliques à Vézelay ? Un moine en aurait rapporté de Provence ; si oui, dans quelles circonstances se les aurait-il procurées ? L'histoire est assez confuse. Quoiqu'il en soit, 2 papes les authentifient comme étant bien celles de Marie-Madeleine. Ce fut le départ de la prospérité de Vézelay.

Mais les moines de Saint-Maximin contestent cet état de fait ; ils revendiquent l'authenticité de "leurs" reliques, ce que confirme le pape Boniface VIII, en 1295. Les pélerins commencent alors à délaisser Vézelay au profit de l'abbaye provençale ; l'abbaye bourguignonne ne retrouvera jamais son faste ; la Guerre de 100 ans (1356-1463) et les guerres de religion, avec leurs pillages, accélèrent le déclin.

Entrons dans la basilique. Le narthex.

           01

           02

Outre les différentes scènes et les multiples personnages, on remarque, vers l'extérieur du demi-cercle, les signes du zodiaque et les travaux correspondants.

           06

                              03

Lorsqu'on pénètre dans la nef, un nombre impressionnant de colonnes et colonnettes attire l'attention.

                       08a

           08

L'orientation de l'édifice est telle que lors du solstice d'été, le soleil fait une raie de lumière qui suit l'allée centrale, du choeur jusqu'à l'entrée.

                        09

Sur la vue ci-dessous, on voit l'escalier qui conduit au sanctuaire.

                         10

           11

Le déambulatoire du cloître, dont on avait longé le mur extérieur précédemment.

           12

(à suivre)