Bientôt l'ouverture de la chasse.

Comme tous les ans, plusieurs jours avant l'ouverture, il y a des lâchers de gibier. Et il n'est pas rare de voir quelques faisans sur le chemin devant chez moi. À n'en pas douter, ce sont sûrement des animaux d'élevage car ils se rapprochent des maisons et ne sont pas effrayés de la présence d'humains.

Avant hier, ma chienne se mit à japper, le long du grillage. À quelques mètres du portail : un couple de faisans, l'air un peu perdu. La femelle s'envola dès qu'elle m'aperçut ; le mâle resta sur le chemin, et, nullement gêné de ma présence, avança de plusieurs mètres. Vite, l'appareil photos. J'eus tout le loisir de faire quelques clichés.

                  1

             2

Puis il regagna tranquillement l'endroit où la femelle s'était envolée,

             2a

et partit la rejoindre en direction du petit bois proche.

                       3

Quelques années auparavant, un faisan déambulait tranquillement sur mon gazon, le long de la haie.

Cela m'attriste de penser que ces pauvres bêtes, peu farouches, se feront tirer dessus, comme les pipes en terre dans les baraques de tir à la fête foraine.