Pour cet avant-dernier message avant le départ pour d'autres cieux, je vous emmène non loin de Paimpol visiter l'abbaye de Beauport, du moins ce qu'il en reste. La visite eut lieu le même jour que celle du temple de Lanleff, donc même ciel laiteux.

Fondée au 13ème siècle dans une anse abritée de la baie de Paimpol, elle a constitué un important foyer spirituel et économique dans le diocèse de St-Brieuc. C'est un joyau de l'architecture bretonne. Il reste la façade, la nef à ciel ouvert, le bas-côté nord et le bras gauche du transept. C'est un beau témoignage de l'art gothique anglo-normand, dans la tradition du Mont-St-Michel. ( Texte extrait du guide vert )

Wikipédia nous conte son hitoire en détails :

Elle a été fondée en 1202 avec l'aide d'Alain Ier d’Avaugour, comte de Penthièvre et de Goëlo. Ce dernier fit appel à la communauté des chanoines réguliers des Prémontrés installée à l'abbaye de La Lucerne dans le diocèse d'Avranches en Normandie. L'ordre de Prémontré avait été fondé vers 1120, par Norbert de Xanten, archevêque de Magdebourg. Un siècle plus tard il comprend près de 600 maisons réparties de l'Irlande à Chypre et de la Suède à l'Italie. Un abbé général dirigeait d'une main ferme ce qui constituait une entreprise multinationale dont une mission fixée par son créateur, Saint Norbert, était la desserte des paroisses..

Pour créer une abbaye, il fallait de l'argent et un terrain pour implanter le monastère. Le comte du Goëlo accepta en 1202 de donner aux Prémontrés un terrain sur un socle rocheux entre l'embouchure du ruisseau de Correc venant de Kerfot et une zone marécageuse, baptisée « Le Pré aux oies ». Le groupe de Prémontrés avait reçu plusieurs autres dons et trouva qu'il s'agissait là d'un « beau port » où l'on pouvait travailler. Munis d'une bulle papale de 1203 et qui leur accordait de nombreux privilèges, ils ont construit les bâtiments. Les chanoines assuraient la desserte des paroisses du voisinage et notamment celle de Kérity. Cependant Rome surveillait leur travail. En 1207, la papauté écrivit à l'Abbé de Beauport pour lui rappeler que dans la région l'on parlait le breton et qu'il fallait nommer recteurs uniquement les prêtres qui parlaient cette langue.

L'abbaye fut très prospère aux XIIIe et XIVe siècles puis fin XVIIe début XVIIIe siècle. Elle déclina beaucoup après 1750 et fut finalement fermée en 1790.

Louis Morand, l'initiateur de la pêche en Islande à Paimpol, en acheta une partie en 1797. Le reste devint la propriété de la commune de Kérity.

L'abbaye a été classée monument historique en 1862 suite aux démarches de Prosper Mérimée, à l'initiative du Comte Poninski. Cela met fin au pillage dont elle avait été la victime au cours du XIXe siècle.

En 1992, le site est devenu la propriété du Conservatoire du littoral. D'importantes restaurations ont été réalisées en collaboration avec le Conseil général des Côtes-d'Armor et l'abbaye de Beauport est devenue, en quelques années, un des lieux touristiques majeurs en Bretagne

Une partie est en visite libre, l'autre accompagnée d'un guide, nécessaire pour toutes les explications sur les détails de l'architecture.

              PICT1141a

                         PICT1142a

              PICT1143a

              PICT1144a

              PICT1146a

                         PICT1147a

                         PICT1148a

                         PICT1149a

                         PICT1150a

                         PICT1153a

              PICT1152a

Nous sommes à mi-parcours. Une petite pause.

Suite de la visite.

                       PICT1154a

On remarque sur la vue ci-dessus que le mur de la nef penche dangereusement ; cet incident se produisit lors de la construction ; un pilier fut donc élevé, sur lequel viennent s'appuyer des arcs-boutants.

              PICT1155a

              PICT1156a

                          PICT1158b

                          PICT1159a

                          PICT1160b

              PICT1166a

                          PICT1164a

Ci-dessous le cellier, situé sous le réfectoire.

             PICT1168a

et derrière ce mur, le jardin qui s'étendait jusqu'au rivage.

             PICT1169a

             PICT1170a