Temps encore plus gris que la veille. Le bus me dépose près du jardin Darcy. ( Dijonnais né en 1803.) Ce n'est pas tellement la saison pour visiter un square, mais la fontaine est très connue ici. L'ours blanc du sculpteur François Pompon accueille les visiteurs.

           1

                    2

                    3

                    4

           5

           6

           7

La porte Guillaume, au début de la rue de la Liberté, l'artère qui est la plus commerçante de la ville. (Je devrais dire "était" car de nombreux commerces implantés depuis des décennies ont disparu, enlevant, à mon avis, beaucoup de cachet au centre ville)

Après le grand incendie qui détruisit Dijon en 1137, le duc Hugues II décida d'enclore la ville reconstruite par une ceinture de remparts. On donna le nom de l'abbé Guillaume à cette porte voisine du monastère Saint-Bénigne.
Le monument actuel date de la fin du XVIIIè siècle. C'est un arc de triomphe néo-classique, érigé en l'honneur du Prince de Condé, gouverneur de la Bourgogne.

           8

La porte Guillaume, située place Darcy, s'élève à l'emplacement d'une porte fortifiée des remparts de la ville. Elle fut érigée en 1788 par Caristie en l'honneur du prince de Condé. Le rempart de Dijon a laissé malheureusement peu de traces : la voie ferrée passe sur l'ancien rempart dit "de la Miséricorde". Rue de l'Hôpital, on voit encore (en bien triste état) le bastion de Guise, qui constituait l'angle sud-ouest du rempart ; rue de Tivoli et rue Berlier, deux pans de murs sont également encore préservés. (Wikipedia)

Dommage que le temps ait été si maussade.